Institutionnalisation de l’évaluation

L’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques occupe de plus en plus une place prépondérante dans l’agenda des gouvernements au point qu'en fin 2014, l’ONU a décrété «2015 année internationale de l’évaluation». L’intérêt que porte la communauté internationale à cette question s’explique par le fait que « l’évaluation et le développement sont indivisibles  ». L’évaluation peut potentiellement contribuer à légitimer l’Etat et à moderniser son action. Cette mission de l’évaluation ne peut pleinement être remplie que dans un cadre institutionnel clairement défini. C’est donc dire que la clef de l’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques est détenue par le monde politique qui devra préalablement adhérer à cette idée pour que ce (nouvel) instrument de pilotage de l’action publique puisse servir l’Etat et ses citoyens, l’administration et ses « clients ». Sans qu’elle soit considérée comme une  panacée, ou le dernier instrument managérial à la mode, l’évaluation doit pouvoir se baser sur une volonté politique forte et des règles institutionnelles claires .
Il existe au Cameroun des démarches évaluatives qui répondent plus ou moins aux ambitions théoriques et pratiques reconnues en la matière. Cependant, il faut aller plus loin en s’engageant véritablement dans cette voie.

a)    Objectifs stratégiques
Cet axe stratégique d’intervention a pour objectifs généraux de :

  1. susciter une réelle prise de conscience politique du besoin d'évaluer systématiquement les politiques publiques, afin d’améliorer le pilotage et les effets des actions de l’Etat ;
  2. contribuer au débat public sur les possibilités et les limites de l’évaluation au Cameroun ;
  3. avoir une idée de la situation des préconditions de l’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques au Cameroun, et
  4. amener les pouvoirs publics camerounais à construire et à mettre en place son dispositif national d’évaluation.

b)    Stratégie de mise en œuvre
La clef de l’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques étant détenue par les pouvoirs politiques comme nous l’avons souligné en introduction, CaDEA ne peut efficacement se positionner que dans un rôle de facilitateur vers l’aboutissement de ce processus. Il faudra dans un premier temps rechercher un encrage institutionnel pour faire porter le projet : Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), Premier Ministère, Parlement, etc. Cet encrage institutionnel est un préalable pour la mise en œuvre et l’aboutissement du processus. Une fois l’encrage établi, CaDEA va se positionner pour accompagner le processus sur le plan technique avec l’appui des réseaux internationaux auxquels elle est membre : Réseau Francophone de l’Evaluation (RFE), Organisation Internationale de Coopération pour l’Evaluation (OICE), etc. Dans toute cette entreprise, c’est l’Etat du Cameroun qui est aux avant-postes ; c’est à lui qu’appartient le timing et le jugement d’opportunité. Et sans son implication, le projet d’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques au Cameroun n’a que très peu de chance pour aboutir.
De ce qui précède, il est évident que CaDEA n’a pas tous les moyens de la politique qui permettrait de faire aboutir le processus d’institutionnalisation. Cependant, sa contribution sera d’autant déterminante qu’elle saura utiliser les deux instruments majeurs que sont : la sensibilisation et le plaidoyer auprès des acteurs politico-administratifs,  les organes de contrôle traditionnels (Chambre des comptes, commissions parlementaires) et la communauté nationale d’évaluateurs (universitaires, consultants privés, fonctionnaires).

Contactez-nous

Tél : (+237) 243 57 78 30
BP 1276 YAOUNDE

Suivez-nous sur

         

CaDEA © 2016 all rights reserved | Design by Open-IT